Menu
9 Rue Daniel François Esprit Auber
33700 Mérignac
05 33 06 10 85
Psychologie Clinique et Hypnose Médicale
05 33 06 10 85
9 Rue Daniel François Esprit Auber
33700 Mérignac
Horaires d'ouverture
Lundi et vendredi de 9h à 19h
Mardi et jeudi de 9h à 21h
Mercredi et samedi de 9h à 13h
Contactez-moi

Psychothérapie enfant et adolescent – Psychologue à Mérignac

Anxiété de la séparation, trouble panique, phobies et troubles obsessionnel-compulsifs, les enfants subissent différents troubles pendant l’enfance. Vous recherchez une psychothérapeute à Mérignac pour accompagner vos enfants dans le cadre d’une thérapie individuelle pour mieux maîtriser les troubles anxieux ? À travers son centre thérapeutique à Mérignac, Sophie Mathieu vous propose son expertise en matière de psychothérapie pour enfant et adolescent. N’hésitez pas à la contacter si votre enfant fait face à une phobie scolaire, une angoisse particulière, une anxiété, une dépression, un mal-être, une tristesse intense, un trouble obsessionnel compulsif ou une crise d’adolescence.

Le cabinet de psychothérapie pour les enfants et les adolescents est installé au 9 rue Daniel François Esprit Auber à Mérignac (33). Il est accessible par la route et par le bus (lignes 23-42 et 54, arrêt Vallon). La thérapeute est joignable du lundi au vendredi (de 8h à 20h) et le samedi (de 8h à 12h).
 

Petite enfance à l’adolescence : quand consulter un psychologue ?

Tout comme les adultes, les enfants peuvent être sujets à des problèmes de stress, de colère ou de questions existentielles. Dans certains cas, ces divers troubles sont nécessaires au bon développement de l’enfant, toutefois les troubles atteignent une telle ampleur qu’il est nécessaire de consulter un psychologue pour enfant ou adolescent. Les troubles se manifestent différemment selon l’âge de l’enfant :

La petite enfance (entre 0 et 4 ans)

Selon le domaine social dans lequel l’enfant évolue et selon ses propres caractéristiques, il pourrait assimiler les choses de manière différente. Tous problèmes relationnels, retards psychomoteurs et autres dysfonctionnements doivent être pris en charge rapidement par un psychologue pour enfant pour éviter des conséquences plus désastreuses. N’hésitez pas à venir au centre thérapeutique à Mérignac si votre enfant s’intéresse peu aux autres, ou évite les interactions sociales. L’accompagnement de votre psychothérapeute est également nécessaire si l’enfant manifeste des difficultés à saisir les objets, à se déplacer ou à se mouvoir. D’autres troubles peuvent également nécessiter l’intervention de votre psychologue clinicienne : troubles du sommeil, troubles de l’alimentation, difficulté à assimiler la propreté, un attachement obsessionnel à un objet… La psychothérapeute pourra alors aider l’enfant à surmonter ses divers problèmes en agissant sur la source de ceux-ci.
 

L’enfance (entre 4 et 12 ans)

L’enfance (entre 4 et 12 ans) Sollicitez l’accompagnement de Sophie Mathieu si l’enfant démontre des troubles du langage (manque de vocabulaire, erreurs de syntaxe…), problèmes de socialisation (difficulté à s’intégrer à la classe, angoisse…), mauvais résultats scolaires, des états d’agitation extrême, de la tristesse en continu, une angoisse extrême, des mensonges à répétition… Les troubles manifestés pendant l’enfance proviennent souvent d’une mauvaise expérience vécue par l’enfant : problème de famille, influence d’un camarade de classe ou d’un ami, le vécu de l’enfant… Avec une séance de psychothérapie, la thérapeute sera à même d’identifier la source du problème et d’agir en conséquence pour faire en sorte que l’enfant retrouve son bien-être naturel au quotidien.
 

L’adolescent (entre 12 et 18 ans)

L’adolescence est une période durant laquelle l’individu subit de nombreux changements biologiques et sociaux. Les parents doivent ainsi être plus vigilants envers les agissements de leurs enfants. Il est recommandé de consulter un psychologue pour adolescent lorsque l’enfant manifeste perte de poids, troubles du sommeil, tristesse intense, repli sur soi, actes incohérents, propos incohérents, isolement, comportement agressif, dépendance aux jeux, à Internet, à l’alcool…
Dans tous les cas, la psychologue clinicienne sera à même d’identifier la source du problème de l’enfant ou de l’adolescent, et d’apporter les changements nécessaires.
 

Comment reconnaître et faire face à la phobie scolaire ?

La phobie scolaire fait son apparition généralement entre 5 et 15 ans. Elle constitue une source évidente d’échec scolaire pour l’enfant. La phobie scolaire se manifeste le plus souvent par une réaction de panique à l’idée se rendre à l’école, ou sur le chemin ; des crises d’angoisse, vomissements, mal de ventre... Certains élèves font alors tout leur possible pour ne pas s’y rendre : ils simulent une maladie, ils se cachent ou font semblant de partir en classe, sans s’y rendre réellement. La phobie scolaire peut avoir différentes origines : la peur de l’échec, la peur de l’enseignant ou d’un camarade de classe, la crainte de quitter la maison et la mère, ou encore des inhibitions dues à des événements troublants (décès d’un proche, déménagements, problèmes familiaux…). Sophie Mathieu, psychothérapeute à Mérignac, saura apaiser l’angoisse de votre enfant en l’accompagnant dans chaque étape de son retour en classe. Elle est aussi en mesure d’aider la famille de l’enfant à comprendre la souffrance de ce dernier. La thérapeute est également à même de déculpabiliser l’enfant et les parents, tout en proposant les dispositifs possibles pour réadapter l’enfant et le maintenir à l’école.
 

Comment aider l’enfant à faire face à l’anxiété ou à la dépression ?

Maladie psychique courante, la dépression et l’anxiété touchent entre 5 et 15 % des hommes, ainsi qu’entre 10 et 15 % des femmes au cours de leur vie. Les causes et les symptômes de la dépression et de l’angoisse peuvent différer considérablement d’une personne à une autre, principalement s’il s’agit d’enfant et d’adolescent. Dans tous les cas, cet état dépressif majeur est caractérisé par une humeur souvent négative, une perte d’intérêt généralisée, ainsi qu’une perte de plaisir. La dépression est plus fréquente chez les adolescents. En 1995, près de 8 % des garçons et 23 % des filles de moins de 18 ans déclarent être très souvent déprimés.
Comment aider l’enfant à faire face à l’anxiété ou à la dépression ? La dépression ou l’anxiété provient principalement d’une vulnérabilité d’origine génétique, prédisposant l’enfant à une tendance à la dépression et au suicide. Il faut savoir que le suicide est la seconde cause de mortalité des jeunes de 15 à 24 ans. Toutefois, le traitement par antidépresseur est susceptible de conduire l’enfant ou l’adolescent au suicide.

Suite à une prescription de consultations de psychologue par le médecin traitant ou le pédiatre, la psychologue clinicienne sera en mesure de prendre en charge l’adolescent ou l’enfant en souffrance psychique. Sophie Mathieu est à même de dépister les troubles dépressifs ou anxieux de l’enfant, et d’accompagner celui-ci dans sa quête du mieux-être. L’instauration du dialogue avec l’enfant sera la priorité, et ce, avec les membres de sa famille et avec la thérapeute. Cette dernière accompagnera l’adolescent dans toutes les phases de son traitement, notamment si le patient doit suivre un traitement médicamenteux.
 

Quels sont les signes d’un trouble obsessionnel compulsif ?

Le trouble obsessionnel compulsif (TOC) touche environ 60 000 personnes à Paris, et plus de 300 000 personnes en région parisienne. Le TOC est caractérisé par la présence, soit d’obsessions, soit de compulsions, ou des deux. Dans tous les cas, il implique un sentiment de détresse et d’anxiété, et influence significativement toutes les activités de la vie de l’enfant ou de l’adolescent entre 8 et 18 ans. Très souvent, il est associé à d’autres maladies psychiques, notamment une maladie psychiatrique, une dépression ou un autre trouble anxieux comme un trouble panique, une phobie sociale ou d’autres phobies spécifiques. Le TOC se manifeste différemment chez les personnes, selon qu’il s’agisse d’obsessions ou de compulsions.
 

Les obsessions

Les obsessions consistent en des idées ou des images qui s’imposent dans la pensée de la personne, et se répètent sans cesse. Ces idées ou images occupent le patient au moins une heure par jour, provoquent une grande souffrance et influencent de manière négative sa vie quotidienne. Il s’agit souvent de la peur de la contamination, de pensées négatives, du besoin de symétrie et d’exactitude, de peurs liées au corps ou encore d’obsessions d’ordre sexuel.
 

Les compulsions

Les compulsions sont définies comme des comportements répétitifs ou des actes mentaux que la personne perçoit comme une obligation à respecter systématiquement, sous peine d’une sanction quelconque. Les compulsions viennent souvent en complément à une angoisse ou des obsessions. De nombreux types de compulsions sont fréquemment identifiés dans les TOC, notamment les vérifications systématiques, les rituels de lavage (des mains, se doucher…) ou encore les rituels de comptage.

Le centre thérapeutique à Mérignac de Sophie Mathieu est disposé à prendre en charge les enfants et adolescents souffrant de TOC. Pour cela, différentes techniques de psychothérapie sont possibles : psychanalyse, psychothérapie familiale, psychothérapie cognitive et comportementale... Cette dernière étant la plus efficace pour traiter les troubles obsessionnels compulsifs, selon de nombreuses études.
Vous appréciez, partagez !
Sophie MATHIEU Télèphone05 33 06 10 85
Adresse9 Rue Daniel François Esprit Auber
33700 Mérignac